• “Partir ici ou restez là-bas” exposition de Céline Ahond

Les week-ends de 15h à 18h

Exposition visible du 23 septembre au 2 décembre 2018

Site de Céline Ahond
  • Dimanche 23 septembre – 11h – Cinéma Saint Charles

“Rester là-bas ou partir ici ? ” de Céline Ahond

Suivi du vernissage de l’exposition “Partir ici ou rester là-bas” de Céline Ahond et de l’inauguration de la publication “Ouvrir les espaces” sur la programmation 2018 au lieu d’actions artistiques OuOùOuh.

“Ouvrir les espaces” :  texte de Sophie Lapalu, conception graphique Anissa Allam Vaquez/Delphine Maulion, production Atelier #808080

“Rester là-bas ou partir ici ? “

Cette nouvelle création résulte d’une collaboration étroite de l’artiste avec différents complices de ses lieux de vie et de travail. Le projet de Céline Ahond questionne les notions de territoire, d’individu, de « l’ici et maintenant » et du déracinement, en allant à la rencontre de plusieurs communautés gravitant autour de Montreuil, Bobigny, Ivry-sur-Seine, Issy-les-Moulineaux.

L’artiste propose des ateliers pour créer un échange où le langage et la parole reprennent une place prépondérante. Pour ce faire, tout le monde s’engage dans la fabrication d’objets en carton. Des doubles d’objets du quotidien qui permettent habituellement de prendre la parole, de la capter ou de la transformer : micros, caméras, photocopieurs, enregistreurs, barres d’audiences ou isoloirs de bureaux de vote. En figurant la réalité, ils deviennent les accessoires de témoignages : les outils sont littéralement (re)pris en main et la parole appuie son existence sur leur manipulation.

L’artiste invite ainsi les participants à collaborer à la construction d’un chemin entre codes visuels et sonores, pour témoigner de la manière dont ils déplacent les cadres. Le film-performance se compose d’une série de séquences tournées dans des espaces dont les dimensions symboliques diffèrent et se complètent : dans les rues d’Ivry et au pied des barres
d’immeubles de Bobigny, dans les salles d’exposition et de théâtre de La Ferme du Buisson, et dans une salle d’audience du Tribunal d’Instance de Montreuil. Dans ces espaces, les protagonistes s’engagent dans des jeux de rôle soutenus par des objets et des décors de carton. Cette dimension parlée du travail met en jeu une pensée visuelle, imaginaire, liée à
l’environnement réel, à l’échelle 1/1.

En collaboration avec la Maison des Femmes Thérèse Clerc de Montreuil, l’association Vie Et Cité de Bobigny, Le Crédac-centre d’art contemporain d’Ivry, Les Arcades-l’école d’art d’Issy, le Tribunal d’Instance de Montreuil, les artistes Adrien Lam et Lefevre Jean Claude.
Production ; La Ferme du Buisson avec le soutien du fonds de dotation InPACT-Initiative pour le partage culturel, de la F.N.A.G.P. et de la DRAC Île-de-France dans le cadre du programme «Culture et lien social »

  • Dimanche 9 septembre – 11h – Cinéma Saint Charles

“On est pas encore morts” de Camille Gallard

Un pot sera offert à l’issue de la projection à OuOùOuh

Pendant 6 mois, l’artiste Camille Gallard a vécu à Aniche.  Elle a été accompagnée d’une équipe artistique composée d’un danseur-chorégraphe, d’un musicien-compositeur, d’une costumière et ils ont investi le territoire. Grâce à un travail de médiation se déclinant par des projections de films, des débats, des rencontres c’est plus de 500 habitants qui se sont mobilisés dans la réalisation du film « On est pas encore morts ». Devant ou derrière la caméra, c’est un public intergénérationnel qui s’est déplacé, rencontré, mobilisé pour donner corps à ce projet un peu fou de création collective. Le film nous invite à porter un regard sensible sur ce territoire et ses habitants, une fiction poreuse avec le documentaire. Qu’est ce qui est fiction et qu’est ce qui est réel ?

Site de Camille Gallard